Veuillez choisir votre pays et votre langue
International, Français
Copyright: A. Kuestenbrueck
Copyright: A. Kuestenbrueck

ABSA Cape Epic: La 7ème et dernière étape a révélé un BMC Mountainbike Racing Team en bonne forme, avec la seconde 4ème place de la semaine, et un 8ème rang final

3. avril 2011

Elgin, Afrique du Sud

la dernière étape, a été menée à un rythme très élevé. En effet, il était prévu 2h45' pour couvrir la distance du jour par Dr Evil et les meilleurs n'ont mis que 2h33'. Cette dernière étape a été très disputée, comme nous nous y attendions hier.


Avec ces 65km (distance corrigée lors du briefing de course, hier soir), cette journée a connu un succès énorme au niveau des spectateurs. En effet, sur le site d'arrivée (grand comme environ 8 terrains de football !), le speaker a annoncé plus de 20'000 spectateurs. La télévision était à nouveau de la partie : retransmission en direct, deux hélicoptères, une dizaine de caméras mobiles sur le site d'arrivée, d'autres sur le parcours et au départ. De plus, d'innombrables animations attendaient les visiteurs : démonstrations de vélo et moto trial, concerts de musique, show acrobatique aérien, stands de tous genres. Un temps splendide et une température clémente ont complété un tableau parfait pour une belle fin de course.


Le duo Alexandre Moos - Balz Weber a parcouru cette ultime étape avec les meilleurs, comme toutes les étapes de cette semaine, mais cette fois, il est également arrivé dans les meilleurs, et pour la deuxième fois de la semaine. Une quatrième place bien méritée, malgré un sprint perdu d'une demi-seconde contre le duo Hermida - Naef (tous les deux Champions du monde de la spécialité et vainqueurs de l'étape d'hier...). Le podium était donc une nouvelle fois très proche. Prometteur pour la suite de la saison !


Seuls bémols du jour, les deux sections avec une interdiction de dépasser ( !) et une section avec marcher obligatoire ( !!!). La première longue de 6km et la seconde de 1,5km. Totalement incompréhensible, injustifiable au vu du terrain pratiqué. Alex Moos : « C'est bien étrange, ces deux sections ! La section marchée était sensée protéger les pavés d'un ancien chemin emprunté par les pionniers sud-africains, avec leur charriot ä boeufs. En y marchant avec nos souliers de vélos, nous avons certainement plus abîmé les pavés et le chemin, qu'en passant sur le vélo... Et la section d'interdiction de dépasser ne s'explique pas vraiment non plus, si ce n'est d'essayer de neutraliser la course... Mais nous devons accepter les règles fixées par les organisateurs sous peine de mise hors course, donc... »


Les temps : 2h33'18'' pour les vainqueurs suisses du jour, les frères Fluckiger, contre 2h39'07'' pour le team BMC. Au niveau du résultat général, le duo Sauser - Stander a remporté cette Cape Epic 2011, en 28h44'44'', devant Genze - Kaess, puis le tandem Platt - Sahm. Nos hommes du team BMC terminent à l'honorable 8ème rang final, en 30h09'15'', soit 1h25'29'' derrière les vainqueurs, sur une semaine de course.


Voilà, l'ABSA Cape Epic 2011 est terminée. Une formidable aventure humaine s'est terminée un peu après 11 heures ce matin, pour les meilleurs teams professionnels, alors que les « populaires » en ont terminé en début d'après-midi, vers 14h15. 1'200 participants de 52 pays (la Suisse étant le pays le mieux représenté, après l'Afrique du Sud), 707 km avalés en 8 jours, avec 14'550m de dénivelé positif. Cette course mérite vraiment ses adjectifs « extrême », « unique » et « inégalée ».


Si vous aimez les grands espaces, que les efforts surhumains ne vous font pas peur et que vous appréciez l'accueil d'une population acquise à la cause des sportifs de l'extrême, alors commencez un entraînement intensif, dès aujourd'hui, et inscrivez-vous pour l'ABSA Cape Epic 2012 ! Vous serez subjugués par cette course de tous les superlatifs, par cette organisation gigantesque, par les superbes paysages traversés, par l'accueil incroyable des gens du pays, par..., par..., par... Tout est exceptionnel dans le cadre de la Cape Epic, du lever au coucher du soleil, et tout est impressionnant. Et surtout, vous ne serez pas seuls, vous y retrouverez un BMC Mountainbike Racing Team encore plus ambitieux qu'en 2011 ! Alors, à l'année prochaine ?

Texte: Ugo Dessimoz