Veuillez choisir votre pays et votre langue
International, Français

team news

Tejay van Garderen a détenu quelque temps le record à battre sur le dernier contre-la-montre de la course.  (©Sirotti.)
Tejay van Garderen a détenu quelque temps le record à battre sur le dernier contre-la-montre de la course. (©Sirotti.)

Tour de France, 17ème étape : van Garderen 10ème

17. juillet 2013

Tejay van Garderen du BMC Racing Team est arrivé 10ème du contre-la-montre individuel ce mercredi au Tour de France – à 1:51 du vainqueur – après avoir détenu le meilleur temps parmi les coureurs partis plus tôt.



La changement de vélo BMC a été bénéfique
Van Garderen a réalisé un temps de 53:24 par des conditions pluvieuses sur le parcours de 32 kilomètres, dont deux cols classés. Son temps a été le meilleur – en partie en raison de pluies plus importantes pour quelques coureurs passés après lui – jusqu'à ce que Alejandro Valverde (Movistar Team) arrive avec une avance sur lui de 81 secondes. Van Garderen a indiqué qu'un changement de vélo de chrono (du BMC SLR01, il est passé au BMC TM01) au sommet de la dernière ascension, l'avait réellement aidé. « Nous pensions que cela allait été plus rapide de changer de vélo, et ça a été le cas », a-t-il dit. « Je suis content de mon résultat. Je voulais y aller pour moi-même et bien rouler aujourd'hui. Ce Tour a été un peu décevant pour moi ». Chris Froome (Sky Procycling) a été le plus rapide, en 51:33 et améliore son avance  au général et bat Alberto Contador (Saxoff Bank-Tinkoff), deuxième du contre-la-montre, de neuf secondes.

Evans pour les étapes
Cadel Evans du BMC Racing Team a annoncé avant le contre-la-montre qu'il n'allait pas « se dégonfler » et John Lelangue, Directeur Sportif, a indiqué que le temps réalisé par l'ancien vainqueur du Tour de France – 167ème à 8:04 - n'était pas un problème. « La stratégie n'était pas d'y aller et de perdre du temps – c'était peut-être un peu volontaire », a-t-il dit. « Nous voulions faire une contre-la-montre tranquille et ne pas prendre de risques dans la descente, pour ensuite nous concentrer sur les trois prochaines étapes montagneuses ». Evans a déclaré qu'il a dû revoir l'objectif qu'il s'était fixé à l'origine, qui était de faire « un Giro raisonnable et un très bon Tour », après sa troisième place sur la course italienne en mai dernier. « A partir de là, c'est comme si le Giro avait beaucoup plus puisé dans mes réserves que je ne l'avais imaginé au départ », a-t-il dit. « C'est quelque chose que nous avons essayé de comprendre dans le fait qu'il fallait allier le Giro et le Tour. J'aurais pu ne pas faire le Giro et venir ici avec plus de fraîcheur, et ne pas être aussi bien, et réaliser peu de performances. C'est une décision que nous avions prise en mars ».

Ecoutez l'intégralité des commentaires d'Evans, Lelangue et van Garderen sur l'Audio Line du BMC Racing Team consacrée au Tour de France.