Veuillez choisir votre pays et votre langue
International, Français

team news

Le peloton à vive allure Dimanche, bien aidé par le vent de dos. (©BMC/Tim de Waele.)
Le peloton à vive allure Dimanche, bien aidé par le vent de dos. (©BMC/Tim de Waele.)

Tour de France, 15ème Étape: Plus difficile que prévue

17. juillet 2011

Montpellier, France

L'équipe BMC Racing Team a du mettre toute son énergie afin de garder  Cadel Evans protégé à l'avant du peloton lors d'une étape ventée et extrêmement rapide.

"C'était brutal aujourd'hui"

George Hincapie avouait que l'étape longue 193 kilomètres avait couté bien plus de forces qu'initialement prévues."Ce fut brutal aujourd'hui" commentait le triple champion des Étas-Unis de course sur route."Cela ne ressemblait en rien à une étape de transition, c'était même plus dur que certaines des étapes de montagnes que nous avons disputé sur ce Tour. C'était très intense et il fallait constamment se battre pour garder sa place. Impossible de baisser la garde même pendant une seconde. L'équipe s'est très bien comportée et a su rester compacte." C'est Mark Cavendish (HTC-Highroad) qui remporte l'étape au sprint alors que Thomas Voeckler (Team Europcar) conserve son maillot jaune et Cadel Evans sa troisième place.

Rester à l'avant
Evans expliquait qu'un fort vent de dos avait rendu la course "très risquée" et qu'il avait été primordial de rester bien placé à l'avant de la course surtout en fin d'étape."Il y a de temps en temps quelques conflits entre les équipes de sprinteurs qui veulent absolument être bien placées en tête deccourse afin de préparer les sprints et nous les coureurs du classement général. Dans les 10 derniers kilomètres cela provoque parfois quelques petites tensions. Bien sur que cela ne leur plaît pas mais nous pouvons également perdre la course à 5 kilomètres de l'arrivée. Il faut se trouver à l'intérieur des 3 derniers kilomètres de course afin de pouvoir  bénéficier du même temps que la majorité du peloton en cas de probleme." Lundi marquera la seconde journée de repos de ces trois semaines de course.