Veuillez choisir votre pays et votre langue
International, Français

team news

Philippe Gilbert (au centre) a disputé le sprint pour la seconde place à l'issue d'une longue échappée. (©BMC/Tim de Waele.)
Philippe Gilbert (au centre) a disputé le sprint pour la seconde place à l'issue d'une longue échappée. (©BMC/Tim de Waele.)

Tour de France, Etape 14: Evans Survit Au Sabotage d’Une Etape Du Tour

15. juillet 2012

Cadel Evans a subi trois changements de roues en l’espace de 10 minutes dans l'étape du Tour de France dimanche en raison de la présence de clous qui furent jetés sur la route. Mais le vainqueur sortant de la course a été ramené, grâce à une course-poursuite furieuse menée par le BMC Racing Team et un geste de sportivité du peloton.



«C’était dangereux»

Le président du BMC Racing Team Jim Ochowicz a déclaré que le sabotage de l’étape a mis en danger un grand nombre de vies. «Je ne sais pas si ils vont trouver la personne qui a fait cela», a t-il dit. « Mais c’était assez stupide et c’était dangereux. Plusieurs coureurs ont chuté à cause de la présence de punaises. » La première crevaison d’Evans est survenue alors que le peloton était au sommet de la montée finale de la journée, le Mur de Péguère, à environ 40 kilomètres de l'arrivée de la course de 191 km. Le responsable du programme VIP du BMC Racing Team, Jacques Michaud, lui-même vainqueur d’étape au Tour de France, a effectué le changement de la première roue arrière, en utilisant la roue Easton d’Amaël Moinard. Steve Cummings avait effectivement atteint Evans en premier, mais son pneu Continental a également été perforé. Les deux crevaisons suivantes qui sont survenues plus bas dans la montagne ont été traitées par la voiture de course du BMC Racing Team, qui a rattrapé Evans dans la descente.

 

Wiggins A Attendu

Evans a dit qu'il a était déçu que la course ait été victime d’une personne qui a jeté ses punaises sur la route,  par protestation ou pour attirer l’attention. « La chose principale c’est que ça m'est arrivé trois fois et à des moments cruciaux, » a t-il dit. « Heureusement, nous avons eu George Hincapie, Michael Schär et Amaël - qui est allé bien au-delà de ses limites aujourd'hui - ainsi que Marcus Burghardt, et la poursuite a été bien organisée ». Le leader de la course Bradley Wiggins a déclaré avoir demandé à ses coéquipiers du Sky Procycling d’attendre pour Evans, qui est toujours quatrième du classement général, à 3:19 d’écart de la tête de la course. « Personne ne veut bénéficier du malheur de quelqu'un», a déclaré Wiggins. Evans est arrivé à la ligne d'arrivée en 16e place, avec Wiggins et le reste du peloton, 18:15 après le vainqueur de l'étape. Tejay van Garderen du BMC Racing Team, qui n'a pas été victime de crevaison, a maintenu son avance dans la compétition du meilleur jeune et est septième du classement général, à 6 :57 d’écart.

 

«Nous n'avons pas paniqué»

Le Directeur Sportif du BMC Racing Team John Lelangue a dit qu'il a admiré le sang-froid de l'équipe. « Nous n'avons pas paniqué », a t-il dit. « Nous sommes revenus avec l'ensemble du groupe et les Sky ont vraiment été honnêtes et n’ont pas attaqué à l'avant. Ils ont vraiment été justes. Je suis allé voir Sean Yates à la fin de la course pour lui dire que j'ai vraiment apprécié. » Loin du chaos, Philippe Gilbert du BMC Racing Team a contesté le sprint pour la seconde place après que le groupe d'échappés, n’ai éclaté dans la montée finale. En effet, Luis Leon Sanchez (Rabobank) a attaqué ses compagnons d’échappée dans les derniers 12 km et s’est imposé en solo pour la victoire. Gilbert a terminé quatrième pour enregistrer son quatrième top 10 de la course de trois semaines.

 

Écoutez les commentaires de compléts d’Evans (en anglais), Gilbert (anglais et français) Hincapie (en anglais), Lelangue (anglais et français) et Ochowicz (en anglais) sur la ligne audio du BMC Racing Team au Tour de France:

www.bmcracingteam.com/grand-tours/tour-de-france/audio/