Veuillez choisir votre pays et votre langue
International, Français

team news

Cadel Evans n'a pas eu de difficultés à descendre les routes glissantes et gagne des places au classement général. (©Sirotti.)
Cadel Evans n'a pas eu de difficultés à descendre les routes glissantes et gagne des places au classement général. (©Sirotti.)

Tour d'Italie, 7ème étape : deux coureurs dans le top 10

10. mai 2013

Cadel Evans et Ivan Santaromita du BMC Racing Team s'en sont tous deux tirés avec succès après une étape pluvieuse et marquée par plusieurs accidents ce vendredi au Tour d'Italie. Tous deux améliorent leur place au classement général à la veille du premier contre-la-montre individuel.

'Une arrivée frénétique'

Evans est arrivé sixième et passe ainsi de la 10ème à la 6ème place au général, à 16 secondes. Santaromita est quant à lui 8ème à 28 secondes. Benat Intxausti (Movistar Team) a pris la tête du classement général après que plusieurs favoris se soient retrouvés au sol pendant cette course de 177 kilomètres, parmi eux l'ex-maillot rose Luca Paolini (Katusha). Le dernier vainqueur du Tour de France, Bradley Wiggins (Sky Procycling) et Vincenzo Nibali (Astana Pro Team), deuxième du Giro en 2010, sont également tombés et ont perdu du temps, tandis qu'Evans et Santaromita ont terminé l'étape dans un groupe, à 67 secondes du vainqueur d'étape Adam Hansen (Lotto Belisol), qui faisait initialement partie d'un groupe de six échappés. Santaromita, qui est arrivé 25ème, a dit tout comme ses coéquipiers du BMC Racing Team, qu'il faisait de son mieux pour aider Evans. « C'était une arrivée frénétique avec des routes glissantes et c'était intense », a déclaré Santaromita. « Dans la descente, j'ai essayé de rester près de Cadel, mais c'était difficile. Heureusement que nous n'avons pas eu d'accident ».

Une bonne aide pour Evans

Evans a remercié ses coéquipiers pour leur aide au cours de cette étape difficile. « C'était un véritable test pour notre équipe et notre équipement et les gars ont vraiment été très bons », a-t-il dit. « Daniel Oss a été bon au début, en contrôlant les échappées dangereuses, et Danilo Wyss, Steve Morabito et Steve Cummings ont toujours été là pour m'éviter les problèmes. Santaromita était ensuite là sur la fin au cas où les choses tourneraient mal ». Evans a dit qu'il ne savait pas à quoi s'attendre pour le contre-la-montre individuel de 55 kilomètres de samedi. « Le chrono est très long et vraiment dur et exigeant, mais nous n'avons pas vraiment de point de référence sur la manière dont je ferai le contre-la-montre par rapport aux autres », a-t-il dit. « Je vais tout d'abord me concentrer en faisant de mon mieux et , bien sûr, si j'améliore ma place au classement général, c'est l'idéal ». 

Lodewyck se retire

Klaas Lodewyck n'a pas pris le départ de l'étape ; il avait de la fièvre depuis deux jours, d'après le Dr Giovanni Ruffini, médecin au BMC Racing Team. « Il avait aussi une angine », a déclaré Dr Ruffini. Taylor Phinney, qui était également fiévreux il y a quelques jours, a dit qu'il se sentait mieux. Mais le vice-champion du monde au contre-la-montre individuel l'année dernière, a dit qu'il n'était pas sûr de lui pour le contre-la-montre. « Je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre », a déclaré Phinney. « C'est un contre-la-montre assez long et c'est assez vallonné. Mais il y a des sections où je peux être très bon et me relâcher sur le plat. Je ne mets pas de gros espoirs mais je ne me mets pas de barrières non plus ».