Veuillez choisir votre pays et votre langue
International, Français

team news

Martin Kohler en meilleure forme lors du contre-la-montre initial de samedi. (Photo Georges Lüchinger)
Martin Kohler en meilleure forme lors du contre-la-montre initial de samedi. (Photo Georges Lüchinger)

L’équipe BMC Racing meurtrie par la première étape sur route du Giro

9. mai 2010

Utrecht, The Netherlands

Lors de l'étape de dimanche du Giro d'Italia, l'équipe BMC Racing a enduré une demi-douzaine de chutes, dont la plus sérieuse a contraint Martin Kohler à abandonner la course en raison d’une fracture à la clavicule droite.

Une mauvaise combinaison

Dimanche, Martin Kohler et son coéquipier Michael Schär ont été impliqués, comme près de 30 autres cyclistes, dans un carambolage à 42 kilomètres de l’arrivée sur la course de 209 km reliant Amsterdam à Utrecht. Martin Kohler a déclaré que la chute s'est produite alors que plusieurs photographes en moto dépassaient le peloton dans un passage où la route était extrêmement étroite. « Soudain, l'une des motos a pilé », a-t-il déclaré. « J'ai donc stoppé net, je suis passé par-dessus le guidon et suis retombé sur l'épaule droite.  Je pense avoir été le premier à tomber. » Martin Kohler a tout de senti que sa blessure était grave.  Il quittera Amsterdam lundi pour se rendre dans une clinique de Zurich, où il se fera opérer. Il pense qu'il lui faudra au moins un mois pour être totalement rétabli.

« C'était tellement dangereux »
Michael Schär a chuté deux fois, se blessant sévèrement au coude. Mais d'après le Suisse, il commencera lundi l'étape de 224 km reliant Amsterdam à Middelburg. « C'est vraiment dommage pour Martin parce que j'avais vraiment besoin de lui et je suis tellement désolé pour lui », a-t-il déclaré. Deux autres cyclistes de l'équipe BMC Racing ont aussi subi des chutes : Mauro Santambrogio et Florian Stalder, mais aucun d'eux n'a été sévèrement blessé. Brent Bookwalter, qui a terminé deuxième à l'étape 1, a employé le terme « démentiel » pour décrire l'étape de dimanche. « C'était tellement dangereux. Du jamais vu », a-t-il déclaré.