Veuillez choisir votre pays et votre langue
France, Français

team news

Cadel Evans (2e depuis la gauche) participe au Tour d'Oman pour la première fois. (©BMC/Tim De Waele.)
Cadel Evans (2e depuis la gauche) participe au Tour d'Oman pour la première fois. (©BMC/Tim De Waele.)

Tour d’Oman, 1re étape: Une bonne 6e place pour Taylor Phinney

11. février 2013

Taylor Phinney du BMC Racing Team a signé son troisième top-10 de la saison, lundi, dans le sprint massif disputé lors de la première étape du Tour d’Oman.

Apprendre un peu plus à chaque fois
Selon Taylor Phinney, cette première étape s’est avérée relativement calme. Le peloton a accordé un bon de sortie à Bobbie Traksel (Champion System) et Kohei Uchima (Equipe nationale du Japon). Le duo a compté jusqu’à neuf minutes d’avance avant d’être repris par le peloton à moins de 20 km de l’arrivée. Marcel Kittel (Team Argos-Shimano) s’est imposé devant Davide Appollonio (AG2R La Mondiale). Troisième du classement général et meilleur jeune du Tour du Qatar, la semaine passée, Taylor Phinney a déclaré apprendre un peu plus à chaque fois dans les sprints massifs. «Désormais, je suis capable de rester plus calme quand la tension monte d’un cran. C’est un sentiment que je ne possédais pas l’année passée et c’est un bon signe. Michi (Michael Schär) et Greg (Van Avermaet) ont fait du bon travail pour me protéger avant que je me place dans le bon wagon en vue de l’arrivée.»

Reprise en douceur pour Cadel Evans
Pour Cadel Evans du BMC Racing Team la première course de la saison s’est effectuée en douceur selon ses propos. «Lorsque vous observez une longue pause comme moi, la compétition commence à vous manquer», a déclaré le vainqueur du Tour de France 2011. «Comme je l’avais espéré, mon retour dans le peloton ne m’a pas posé le moindre problème. Le beau temps était de la partie et le rythme pas trop soutenu. C’était relativement calme en dépit d’un final délicat et même un peu dangereux en raison du vent. Nous avons tous réussi à rester ensemble sans prendre de risques.» Pour l’Australien, ancien champion du monde sur route, l’objectif principal de cette course de six jours est de garder le contact avec les meilleurs dans les moments délicats grâce à ses jambes. «A partir de là, je vais peut-être avoir l’occasion de me tester à l’occasion de la 4e étape qui se termine au sommet d’une bosse. Compte tenu de mon état de forme, je ne vais pas pour tout autant tirer la couverture à moi. Dans n’importe quelle course, j’essaie toujours d’être devant. Alors nous verrons bien où je me situe.»

Ecoutez les interviews de Cadel Evans et Taylor Phinney sur l’audio-line du BMC Racing Team.