Veuillez choisir votre pays et votre langue
France, Français

team news

Philippe Gilbert (second en partant de la droite) a terminé quatrième et est l'un des trois coureurs du BMC Racing Team dans le top 10. (©BMC/Tim de Waele.)
Philippe Gilbert (second en partant de la droite) a terminé quatrième et est l'un des trois coureurs du BMC Racing Team dans le top 10. (©BMC/Tim de Waele.)

Tour de France, étape 1: Gilbert termine quatrième

1. juillet 2012

Philippe Gilbert a sprinté à la quatrième place pour le BMC Racing Team, dimanche après avoir mené une chasse derrière un trio de tête qui s’est échappé dans une courte montée près de l'arrivée de l'étape d'ouverture du Tour de France.

Journée Nerveuse

Gilbert a profité des efforts de Cadel Evans qui a tiré le peloton, en chasse après le vainqueur du jour, Peter Sagan (Liquigas-Cannondale) qui a suivi l'attaque du leader de la course Fabian Cancellara (Radioshack-Nissan) et Edvald Boasson Hagen a repris ce duo dans le kilomètre final. Gilbert à déclaré que la réalisation de son deuxième meilleur résultat de la saison (après une troisième place à Flèche Walonne et quatrième sur l’étape 5 du Tour de Belgique) a conclu une journée nerveuse. « A 23 km de l'arrivée, quelqu'un a touché ma roue et j'ai pensé que j'allais tomber » a t-il dit. « Je suis resté debout, mais j’ai perdu beaucoup de places. Ensuite, j'ai beaucoup travaillé pour revenir dans les deux derniers kilomètres et j’ai pris des risques dans la dernière descente. C'est un peu dommage parce que j'ai finalement gagné le sprint du peloton, mais je n’ai pas pu jouer la victoire. »

 

Van Garderen Encore Meilleur Jeune

Tejay van Garderen du BMC Racing Team conserve son maillot de "meilleur jeune" maillot en se classant 21ème, une place derrière Evans, mais dans le même temps que le vainqueur de l'étape. Il reste quatrième au classement général, 10 secondes derrière Cancellara, tandis que Gilbert a grimpé à la septième place, à 13 secondes de la tête. Evans est huitième, à 17 secondes. Van Garderen a déclaré avoir eu aussi de la chance de ne pas avoir été emporté dans les quelques chutes survenues dans les 25 derniers kilomètres -  dont l'une d'elles fut causée par un spectateur  qui filmait au bord de la route. « Les 60 derniers kilomètres furent assez mouvementée», a déclaré van Garderen. «Notre volonté était d’être à l'avant, de rester ensemble et d’essayer de rester hors de danger. Parfois avoir la tête dans le vent est un peu plus facile et plus sûr que d'essayer depuis l’arrière du peloton. »

 

Evans: L'équipe Fonctionne Bien

Evans lui-même est resté hors de danger sur l’étape de 198 km grâce à l'aide de Marcus Burghardt et, plus tard, de celui qui compte 17 participations au Tour de France, George Hincapie, qui l’a amené au pied de la montée qui a commencé à trois kilomètres de l'arrivée. « Marcus m'a emmené jusqu’à la dernière section de plat, jusqu’au pont, » a dit Evans. «Nous roulions à 74 kilomètres à l'heure juste pour monter sur le plat. » Le vainqueur sortant du Tour de France a déclaré que l'équipe avait été informée que le vent aurait pu être favorable pour diviser la course vers la fin, ce qui explique pourquoi le BMC Racing Team a pris les devants pour revenir sur une échappée de six hommes qui s’étaient échappés durant presque toute l’étape. « Il s’est passé ce qu’il s’est passé, il y a eu un vent de face, ce qui facilite tout le monde à rester dans votre roue», a t-il dit. « Mais l'équipe travaille bien et fonctionne bien, je suis heureux d'avoir fait une étape de route et que ce soit lancé. »