Veuillez choisir votre pays et votre langue
France, Français

team news

Tejay van Garderen a été examiné après la course par le Dr Max Test, Médecin en Chef du BMC Racing Team, lors de sa séance de récupération. (©BMC/Tim De Waele.)
Tejay van Garderen a été examiné après la course par le Dr Max Test, Médecin en Chef du BMC Racing Team, lors de sa séance de récupération. (©BMC/Tim De Waele.)

Tour de France, 1ère étape : une arrivée chaotique

29. juin 2013

Cadel Evans du BMC Racing Team a évité une arrivée chaotique ce samedi lors de la première étape du Tour de France, ce qui n'a pas été le cas de Philippe Gilbert et Tejay van Garderen.

Une arrivée déplacée une première puis une seconde fois
Gilbert et van Garderen ont été impliqués dans une chute dans les derniers kilomètres de la course de 213 kilomètres. La vitesse a fortement augmenté, a déclaré Gilbert, après que les organisateurs ont annoncé qu'une ligne d'arrivée provisoire serait faite trois kilomètres avant car la véritable ligne d'arrivée officielle avait été bloquée par le bus d'une équipe sous le portique de l'arrivée. « Imaginez quand vous entendez dire 10 minutes avant la fin que nous devions arrêter car la ligne d'arrivée était avancée de trois kilomètres – ça a créé une sorte de chaos et ensuite la course est devenue dangereuse », a déclaré le champion du monde sur route. « Malheureusement, j'ai fait partie de ceux qui ont été pris dans la chute. Je roulais en 25ème position à peu près, et ils sont tombés devant moi. C'est dommage, bien sûr, car van Garderen était dans ma roue ». Van Garderen, tout comme Gilbert, a indiqué qu'il avait eu de la chance de ne pas avoir été blessé grièvement. « Nous faisions de notre mieux pour éviter les problèmes mais on ne peut pas tout éviter », a-t-il dit. « En fin de compte, je pense avoir vraiment eu beaucoup de chance. Toutes mes articulations fonctionnent, je n'ai pas de fractures ; je suis éraflé à quelques endroits, mais c'est tout ». Marcel Kittel (Team Argos-Shimano) a remporté la victoire d'étape.

Evans satisfait de son début de Tour
Brent Bookwalter, qui a aidé Evans à rester à l'avant dans les 30 derniers kilomètres, a donné son vélo BMC à van Garderen après l'accident. « La première moitié de la course était un peu plus calme que je ne l'imaginais », a déclaré Bookwalter. « Mais sur le Tour, vous payez toujours pour les coups de folie qui surviennent en fin de course. Et effectivement, la course est devenue folle à la fin ». Finalement, les organisateurs de la course ont attribué le même temps aux 198 coureurs. Evans, qui est arrivé 23ème du groupe de tête qui a échappé à l'accident, a dit que les dernières minutes de la course étaient déroutantes. « Nous n'avions pas toujours les informations, alors on ne savait pas ce qui se passait », a-t-il dit. « Nous avons donc simplement roulé jusque l'arrivée et nous avons fait notre travail ». Evans a indiqué qu'il se sentait bien malgré qu'il n'a pas couru depuis sa troisième place au Tour d'Italie il y a plus d'un mois. « C'est toujours difficile de s'entraîner pour la vitesse de course, mais d'un point de vue physique, je suis vraiment content de la façon dont j'ai commencé », a-t-il dit. « Tous les gars roulent vraiment bien, et ça aussi c'est important ». John Lelangue, Directeur Sportif au BMC Racing Team, a fait savoir qu'il avait mis en garde l'équipe lors de la réunion d'avant-course afin d'éviter les problèmes. « Nous savons que ces courses sont toujours nerveuses, les premières étapes du Tour de France », a-t-il dit. « Ce sera comme ça chaque année et évidemment sur les étapes pour sprinteurs ». 

Ecoutez l'intégralité des commentaires de Bookwalter, Evans, Gilbert (en français), Lelangue et Jim Ochowicz, Président Directeur Général du BMC Racing Team et van Garderen sur l'Audio Line du BMC Racing Team consacrée au Tour de France.