Veuillez choisir votre pays et votre langue
France, Français

team news

Les Champs Elysées avaient l'air différent avec une arrivée nocturne pour le Tour de France. (©BMC/Tim De Waele.)
Les Champs Elysées avaient l'air différent avec une arrivée nocturne pour le Tour de France. (©BMC/Tim De Waele.)

Un Tour de France qui s'achève

21. juillet 2013

Cadel Evans et le BMC Racing Team reviennent sur la 100ème édition du Tour de France qui se terminait dans l'obscurité ce dimanche à Paris.

Des attentes d'avant-course non satisfaites
Avant de franchir la ligne d'arrivée et terminer son neuvième Tour, il a été demandé à Evans s'il s'agissait de sa dernière promenade dans Paris. « Mon cœur me dit de ne pas quitter le Tour sur un tel résultat – en n'étant pas combatif et en n'étant pas devant », a déclaré le vainqueur du Tour en 2011. « Mais cela dépend aussi de ce que l'équipe veut faire. N'oubliez pas que c'est une équipe américaine et que Tejay van Garderen est Américain, par exemple. Nous terminons donc ce tour, nous allons y réfléchir et voir les objectifs de chacun, ou voir quelle direction l'équipe devrait prendre ». Dans la dernière étape de la course de trois semaines, Manuel Quinziato du BMC Racing Team s'est montré lors d'une courte échappée en direct avant que Marcel Kittel (Team Argos-Shimano) ne remporte sa quatrième étape. Jim Ochowicz, Président Directeur Général au BMC Racing Team, a indiqué que les performances de l'équipe n'avaient pas satisfait aux attentes d'avant-course. « C'est difficile de faire un diagnostic à cet instant, mais ce n'est certainement pas à la hauteur de nos capacités », a-t-il dit. « Nous avons gagné la course il y a deux ans. Nous sommes certainement capables de la gagner une nouvelle fois. Nous allons simplement nous réunir et comprendre ce qui s'est passé et faire une nouvelle tentative l'an prochain ».

D'autres perspectives pour Evans
Evans a indiqué qu'il aimerait refaire le Tour d'Italie puisqu'il s'agissait de son premier grand tour quand il est passé de vététiste à coureur sur route. L'ex-champion du monde sur route a fait savoir que terminer le Tour en 39ème position, avec plus d'une heure et demie de retard sur le vainqueur Chris Froome (Sky Procycling), lui donnait d'autres perspectives concernant la course. « C'est sympa quand on ne se concentre pas sur le résultat ou que l'on ne cherche pas à le gagner une seconde fois ou perdre une seconde », a-t-il dit. « On peut apprécier et bien en profiter. Hier, j'avais 15 ou 18 minutes de retard, mais je pouvais voir les personnes que je connaissais dans la foule et les saluer. C'est certainement quelque chose que je n'ai jamais eu l'occasion de faire auparavant ». Steve Morabito est le coureur du BMC Racing Team qui arrive le premier, en 35ème position, sur un Tour où van Garderen est arrivé deuxième avec la double ascension de l'Alpe-d'Huez lors de la 18ème étape. Van Garderen a déclaré que le fait de terminer 45ème une année après avoir été cinquième au général et après avoir porté le maillot du meilleur jeune était une autre expérience », a déclaré. « A la fin, j'étais juste vraiment content de terminer. Ça me motive déjà beaucoup et je pense déjà à 2014 ».

Ecoutez l'intégralité des commentaires d'Evans, Ochowicz et van Garderen sur l'Audio Line du BMC Racing Team consacrée au Tour de France.