Veuillez choisir votre pays et votre langue
France, Français

team news

Philippe Gilbert (en blanc, au milieu) n'était jamais loin de l'avant dans la dernière heure de course. (©Sirotti.)
Philippe Gilbert (en blanc, au milieu) n'était jamais loin de l'avant dans la dernière heure de course. (©Sirotti.)

Une septième place pour Gilbert à Liège-Bastogne-Liège

21. avril 2013

Le champion du monde sur route Philippe Gilbert est le coureur du BMC Racing Team le mieux placé; il arrive septième ce dimanche à Liège-Bastogne-Liège.

Pas suffisant en fin de course

Gilbert faisait partie d'un petit groupe poursuivant une douzaine de coureurs qui avaient pris de l'avance au cours de la dernière montée dans les cinq derniers kilomètres. La course de 261,5 kilomètres clôturait la saison printanière des classiques. « J'ai toujours cru que nous pourrions revenir », a déclaré Gilbert. « Dans notre groupe, Vincenzo Nibali a fait du bon boulot. Mais quand j'ai vu Joaquim Rodriguez partir dans le dernier kilomètre, j'ai su que c'était fini pour la victoire. J'ai pensé que si je réussissais à revenir, j'aurais peut-être une chance d'être sur le podium ». Dan Martin (Garmin-Sharp) est parti seul pour la victoire après avoir rattrapé Rodriguez (Katusha Team). Gilbert est arrivé avec 18 secondes de retard et réalise ainsi son troisième top 10 en quatre courses d'un jour ce mois-ci. « Il me manquait quelques pour-cents dans le final », a-t-il dit. « C'est ce qui a fait la différence pour la victoire. Je n'ai pas de regrets. Nous avons fait du bon boulot avec l'équipe. Nous étions avec sept gars après le Mont-Theux, et c'est un endroit critique de la course ».

Le travail d'équipe a réduit les écarts

Gilbert a remercié ses coéquipiers pour avoir ramené la course à plusieurs reprises, ainsi que pour une poursuite concertée après la Côte de la Redoute qui tournait autour de huit coureurs à 25 kilomètres de l'arrivée. « Nous avons fait un gros travail pour rattraper l'écart », a déclaré Gilbert. « Dans le final, c'était juste une question de puissance ou de feeling. Comme j'ai dit, il me manquait quelques pour-cents ». John Lelangue, Directeur Sportif au BMC Racing Team, bien que déçu par le résultat final, a dit que ce n'était pas dû à un manque d'effort. « Nous avons toujours été là », a-t-il dit. « Mieux vaut être au moins toujours là que de ne pas y être. Lorsque vous êtes directeur sportif ou coureur, vous êtes toujours déçu après une course si vous ne gagnez pas. Si vous ne venez pas à une course pour gagner, alors il faut mieux changer de métier ».

Ecoutez l'intégralité des commentaires de Gilbert (néerlandais, anglais et français), Lelangue (anglais et français) et Greg Van Avermaet (néerlandais) sur l'audio line du BMC Racing Team.