Veuillez choisir votre pays et votre langue
France, Français

team news

Cadel Evans avait terminé troisième au général du Giro d'Italia cette année. (©BMC/Tim De Waele.)
Cadel Evans avait terminé troisième au général du Giro d'Italia cette année. (©BMC/Tim De Waele.)

Le parcours du Giro 2014 plaît à Evans

7. octobre 2013

Cadel Evans du BMC Racing Team aime le parcours qu'il a vu pour le Giro d'Italia 2014. L'ex-champion du monde sur route, vainqueur du Tour de France et d'étapes au Giro d'Ialia, participait à la présentation de la course ce lundi à Milan.

'Les ascensions sont rudes'
Neuf arrivées au sommet, 94,9 kilomètres de contre-la-montre et six arrivées sur du plat, voilà ce qui caractérise en partie les 21 étapes du parcours de 3449,9 kilomètres dont le départ aura lieu à Belfast en Irlande le 9 mai et dont l'arrivée se fera le 1er juin à Trieste en Italie. Evans a indiqué qu'il appréciait le profil de la course de trois semaines. « Le départ est intéressant en Irlande – ce sera nouveau pour la plupart d'entre nous – avec des transitions vers des étapes assez difficiles à l'arrivée », a déclaré Evans. « Alors que les étapes de montagne ne sont pas extrêmement longues, comparées à celles des précédentes années, les ascensions sont rudes. Je pense que ces étapes seront vraiment importantes pour le général, tout comme pour la plupart des courses de trois semaines ». Evans a indiqué qu'il devait encore discuter de son programme pour 2014 avec l'encadrement de l'équipe, mais qu'a priori, le Giro devrait en faire partie.

Troisième e, mai dernier
Evans avait remporté le cinquième podium de sa carrière sur un grand tour en mai dernier lorsqu'il est a terminé troisième au général du Giro cette année, à 5:52 du vainqueur, Vincenzo Nibali. Il a ensuite remporté une étape du premier Tour de l'Alberta au Canada en septembre. Le Dr Max Testa, médecin au BMC Racing Team, a indiqué qu'il était dommage qu'Evans ne puisse pas participer au Tour de Lombardie ce dimanche, en raison d'un grave blessure au mollet suite à une chute due aux conditions pluvieuses aux derniers championnats du monde sur route. « Cadel a montré qu'il était en forme aux courses canadiennes (Québec City et Montréal) mais même avec un traitement intensif, il n'était pas capable de prendre le départ », a déclaré le Dr Testa. « Il avait de bonnes sensations et ses données étaient vraiment bonnes avant les mondiaux. C'est donc une vraie déception ».