Veuillez choisir votre pays et votre langue
France, Français

team news

Danilo Wyss est l'un des coureurs du BMC Racing Team qui utilisent l'impec de BMC au Tour d'Italie. (©BMC/Tim De Waele.)
Danilo Wyss est l'un des coureurs du BMC Racing Team qui utilisent l'impec de BMC au Tour d'Italie. (©BMC/Tim De Waele.)

Retour aux sources pour l’impec

9. mai 2013

Le BMC impec, le premier vélo de course carbone conçu, produit et assemblé entièrement en Suisse, marque un retour à la compétition de haut niveau sur l’édition 2013 du Giro d’Italia. L’impec, certainement le vélo de course le plus novateur jamais produit, avait fait ses débuts au sein du peloton professionnel au cours des saisons 2010 et 2011.

Retour à la course

Bien qu’étant totalement conçu pour la compétition et ayant prouvé maintes fois ses mérites sur le million de kilomètres parcourus annuellement par le collectif du BMC Racing Team, l’impec avait été quelque peu mis sur la touche sur la saison 2012. «Après la victoire de Cadel sur le Tour de France 2011, la demande a explosée,» explique Rolf Singenberger, directeur de BMC.« A ce moment-là, nos capacités de production n’étaient pas suffisantes. Nous avons consciemment retiré l’impec de l’équipe pro afin de revenir à un niveau de demande gérable. A l’automne dernier, certains procédés ont été grandement optimisés et nous pouvons désormais maintenir un rythme de production élevé et assurer la livraison dans les semaines qui suivent la commande,» résume Rolf Singenberger.

Des performances équilibrées

L’impec est conçu comme le vélo de course “impeccable”. BMC a pour objectif de créer les meilleurs produits pour chaque type de courses. L’impec se distingue auprès des coureurs de grandes courses à étapes par sa polyvalence, et des qualités dynamiques exceptionnelles qui lui permettent de briller dans toutes les situations. Au cours de la saison 2013, les fans de la marque Suisse pourront donc apercevoir l’impec sur le Giro d’Italia ainsi que d’autres grandes courses UCI World Tour, notamment l’illustre Tour de France.

Fait-main, par des machines

L’impec a vécu des débuts retentissants en 2010, avec le slogan percutant de «fait-main, par des machines.» Les techniques de production automatisées mises en œuvre pour l’impec ont pour but de minimiser l’imprécision et les aléas des méthodes manuelles. En réinventant de nouveaux moyens de production, BMC a prouvé qu’il était encore possible de fabriquer en série des vélos carbone en Suisse. 

Pour plus d’infos sur l’impec.