Veuillez choisir votre pays et votre langue
Suisse, Français

team news

Steve Morabito – vu ici lorsqu'il se relaxe – a terminé 13ème de la seconde étape de la course qui se concluait au sommet. (BMC Racing Team photo.)
Steve Morabito – vu ici lorsqu'il se relaxe – a terminé 13ème de la seconde étape de la course qui se concluait au sommet. (BMC Racing Team photo.)

Tour d'Espagne, étape 4: Morabito monte de deux places au général

21. août 2012

Steve Morabito du BMC Racing Team a grimpé de deux places mardi à la Vuelta a España ce qui le conduit au 14e rang du général, après une chute qui a divisé le peloton et a causé la perte d’Alejandro Valverde (Movistar Team) de sa position de leader du général.



Chaos Après La Chute

La chute qui a eu lieu à 38 kilomètres de l'arrivée dans la course de 160.6 km, durant laquelle de forts vents latéraux ont secoué le peloton. Morabito a dit qu'il a eu la chance d'être de l’autre côté de la route, durant la chute qui a cependant impliqué au moins 15 coureurs. «J'étais sur le côté droit, je m’attendais à ce que quelque chose se produise », a t-il dit. «J'ai vu Sky se déplaçant vers l’avant et j’ai crié à Brent (Bookwalter) de se venir vers l'avant. J'étais en 20ème position ou plus, dans les roues de tous nos hommes de Classiques. » Bookwalter a dit que les choses ont immédiatement tourné au désastre. «C'était un peu la confusion pour tous, » a t-il dit. « Sky était en tête et les d’autres hommes allaient là-bas pour prendre le relai, mais ils n'ont pas vraiment ouvert. Ils (Sky) n'avaient pas besoin d'aide. Il était donc question de tenir tous ensemble et de mettre Steve à l'abri du vent." Aucun des coureurs du BMC Racing Team n’ont été impliqué dans l'accident.

 

Incroyable Travail d'Equipe

Alors que l’étape s’est disputé entre deux des cinq coureurs d'une échappée qui ont mené avec plus de 13 minutes, Morabito se battait sur les ascensions de la montée finale pour rester avec un groupe qui comprenait le nouveau leader de la course, Joaquin Rodriguez (Katusha Team). « Mes coéquipiers ont fait un travail incroyable pour m'apporter des bidons sous la chaleur et pour me placer à l'avant au début de la montée, où je m’étais d'abord senti bloqué », a t-il dit. «Mais après j’ai commencé à me sentir mieux. Mais je n'aime pas quand il y a beaucoup d'attaques. » En terminant 13e de l’étape, 64 secondes derrière le vainqueur Simon Clarke (Orica-GreenEdge), Morabito a gagné neuf secondes et se situe à 53 secondes de la tête de course. L'étape de mercredi est une course avec un circuit de 168 km, la première du genre dans le grand tour.