Veuillez choisir votre pays et votre langue
Suisse, Français

team news

Amaël Moinard figuré dans une échappée de quatre hommes qui fut repris à deux kilomètres du final dans l’ultime ascension. (©BMC/Tim de Waele.)
Amaël Moinard figuré dans une échappée de quatre hommes qui fut repris à deux kilomètres du final dans l’ultime ascension. (©BMC/Tim de Waele.)

Vuelta a España, Etape 12: Moinard Dans L’échappée

30. août 2012

Philippe Gilbert fut le premier arrivé du BMC Racing Team au sommet de Mirador de Ézaro, une courte montée mais raide dans le final de la course de 190,5 kilomètres, jeudi, durant laquelle Amaël Moinard a figuré dans l'échappée et Steve Morabito fut emporté dans une chute.

Morabito Maintenant 21ème du Général

Moinard et les trois autres membres de son groupe d’échappée ont joui d’une avance de plus de sept minutes avant d'être rattrapé tandis qu’ils abordaient les rampes inférieures de la montée de deux kilomètres, qui comportait des tronçons 30 pour cent d’inclinaison. « Il m'a fallu un certain temps pour avoir une chance de suivre les attaques parce que le reste des coureurs ont fait un bon travail en couvrant tout», a dit Moinard. Gilbert a terminé 25e, 57 secondes derrière le vainqueur de l'étape et leader de la course Joaquin Rodriguez (Team Katusha). Morabito, qui est le coureur le mieux placé du BMC Racing Team dans le classement général, a terminé 35e, avec 1:18 de retard et a glissé à la 21ème place du général, à 8:40 d’écart de la tête de la course. 

 

Morabito Pas Gravement Blessé

La chute impliquant Morabito s'est passé à environ 35 km de l'arrivée. «J'étais à l'avant avec Alessandro (Ballan) lorsque nous sommes arrivés à un rond-point et le coureur devant moi a frappé l'îlot directionnel», a déclaré Morabito. «Son vélo est venu voler vers moi et je n’ai pas pu éviter la chute. J'ai atterri sur mon épaule droite. Mes coéquipiers Klaas Lodewyck et Steve Cummings m’ont attendu et il m'a fallu beaucoup de temps pour revenir. Mais dans la montée je ne pouvais pas vraiment tenir mon guidon. Ce n'était pas une bonne journée. » Son coéquipier Brent Bookwalter a dit que selon lui, la montée finale n'était pas le moment le plus difficile de l’étape. « Les 188 kilomètres avant étaient beaucoup plus difficiles », a t-il dit. «Ce fut une grosse bataille juste pour entrer dans l'échappée. »