Veuillez choisir votre pays et votre langue
Suisse, Français

team news

Cadel Evans (en tête) a profité d'une meilleure journée sur le Tour de France ce dimanche. (©BMC/Tim De Waele.)
Cadel Evans (en tête) a profité d'une meilleure journée sur le Tour de France ce dimanche. (©BMC/Tim De Waele.)

Tour de France, 9ème étape : Evans Sixième

7. juillet 2013

Cadel Evans du BMC Racing Team a su rebondir après une première journée difficile dans les Pyrénées samedi, en arrivant sixième de l'étape montagneuse de ce dimanche.

'Garder l'Espoir'
Evans et quelques coureurs, dont son coéquipier Steve Morabito, sont arrivés 20 secondes après que Daniel Martin (Garmin-Sharp) ait lâché son compagnon d'échappée Jakob Fuglsang (Astana Pro Team) pour la victoire d'étape. Evans a indiqué qu'il se sentait 'un peu mieux' sur la course de 168,5 kilomètres, qui a été agressive dès le début et où le leader au classement général Christopher Froome, s'est retrouvé isolé du reste de ses coéquipiers de la Sky Procycling. « Bien entendu, il faut garder l'espoir », a déclaré Evans. « Arrêter n'est pas dans les projets actuels. C'est plutôt une surprise et je ne m'attendais pas à cela de la part de Sky. L'année dernière, ils récupéraient vraiment bien chaque jour, et ce, pendant tout le Tour. Aujourd'hui, ce n'était pas du tout le cas. Ils avaient un coureur à l'avant et la situation était vraiment spéciale et bizarre pour le maillot jaune, surtout si tôt dans la course ». Evans se maintient à 4:36 de Froome, mais gagne sept places et est aujourd'hui 16ème.

Première journée de repos lundi
Morabito a déclaré qu'il se sentait également mieux ce dimanche, veille de la première journée de repos au Tour. Tout d'abord, il a essayé de rendre la course plus agressive. Ensuite, il a apporté son aide dans la poursuite de Martin et Fuglsang. « Je suis parti deux fois et je me sentais bien, mais derrière, Saxo Bank et Movistar surveillaient le peloton », a-t-il dit. « Cadel a aussi dû changer de vélo, on m'a donc demandé de l'attendre. Dans la deuxième ascension, je l'ai donc ramené dans le premier groupe ».  Jim Ochowicz, Président/Directeur Général du BMC Racing Team, a indiqué que le fait qu'Evans ait bien récupéré par rapport à la journée de samedi où il a perdu plus de quatre minutes, a tiré l'équipe vers le haut. « Nous avions de plus grandes attentes que ce que nous avions prévu sur papier, mais nous allons continuer », a déclaré Ochowicz. « Il reste deux semaines, il y a encore beaucoup de montagne, des chronos, et des choses que nous aimerions faire. Nous sommes en bonne position. Nous avançons, de retour avec Cadel et nous allons continuer comme cela chaque jour et à chaque occasion ».

Schär abandonne
Le BMC Racing Team va courir les 12 dernières étapes sans Michael Schär, qui a abandonné avant le départ. Le champion national suisse sur route a fait savoir qu'il ne pouvait pas continuer à souffrir une journée de plus, suite à sa chute vendredi lors de la 7ème étape, où il s'était blessé à l'épaule gauche. « Je roule quasiment avec une seule main », a déclaré Schär. « Cela me fait mal dans tout le corps, et je suis vraiment raide. J'ai tenu pendant deux étapes mais je n'arrive plus à dormir, je suis épuisé et je ne peux presque pas tenir le guidon dans les descentes. C'est dangereux pour moi et les autres coureurs du peloton ». Dr Max Testa, Médecin en Chef au BMC Racing Team, signale que le fait de continuer aurait prolongé le rétablissement de Schär, sur cette blessure à risque. « Nous devons bien l'examiner, faire plus de radios », a-t-il dit. « Nous ne voulons pas attendre trop longtemps. En fonction de cela, nous verrons s'il faut opérer ou pas ».

Ecoutez l'intégralité des commentaires de Marcus Burghardt, Evans, Morabito, Ochowicz et Tejay van Garderen sur l'Audio Line du BMC Racing Team consacrée au Tour de France.