Veuillez choisir votre pays et votre langue
Suisse, Français

team news

Cadel Evans a indiqué que rouler par des vents changeants avait demandé de la concentration. (©BMC/Tim De Waele.)
Cadel Evans a indiqué que rouler par des vents changeants avait demandé de la concentration. (©BMC/Tim De Waele.)

Tour de France, 12ème étape : pour les sprinteurs

11. juillet 2013

Un sprint massif ce jeudi au Tour de France et un accident en fin de parcours dans lequel Philippe Gilbert du BMC Racing Team a été retenu. Mais le champion du monde sur route n'est pas tombé. Cadel Evans est arrivé 20ème et conserve sa 14ème place au général.

Une arrivée nerveuse
La chute dans laquelle Gilbert a été impliqué a eu lieu dans les trois derniers kilomètres de la course de 218 kilomètres et a impliqué plus d'une dizaine de coureurs. « C'était très nerveux avec le vent de face à l'arrivée », a déclaré Gilbert. « Tous étaient très nerveux. Quand la chute a eu lieu, j'ai freiné d'un coup, en espérant que le coureur derrière moi fasse la même chose, et c'est ce qu'il a fait. J'étais donc bien content de ne pas être tombé ». Marcel Kittel (Team Argos-Shimano) a remporté sa troisième étape sur la course, tandis que Chris Froome (Sky Procycling) conserve la tête du classement général. Evans a indiqué que le fait de rouler avec des vents changeants toute la journée avait coûté de l'énergie et avait demandé beaucoup de concentration. « La chute que nous avons pu voir ici dans le final, est soit due à la fatigue accumulée dans l'étape, soit au fait que nous entrons dans la deuxième moitié de la course. Je ne sais pas », a déclaré Evans. « Mais Brent (Bookwalter),  Amaël (Moinard) et Steve (Morabito) ont travaillé dans la première partie et (Marcus) Burghardt et (Manuel) Quinziato m'ont permis de m'écarter du danger à l'arrivée. J'ai donc pu éviter tous les problèmes de la journée ». John Lelangue, Directeur Sportif au BMC Racing Team, a déclaré que l'étape de vendredi sera de nouveau pour les sprinteurs, avant une étape difficile à Lyon. « Nous devons ensuite nous concentrer sur Cadel pour l'étape de dimanche au Mont Ventoux », a-t-il dit. « C'est là que nous commençons la dernière grosse semaine du Tour de France avec la montagne et le contre-la-montre. Tout peut arriver ».

Ecoutez l'intégralité des commentaires d'Evans, Gilbert et Lelangue sur l'Audio Line du BMC Racing Team.