Veuillez choisir votre pays et votre langue
Suisse, Français

team news

Cadel Evans a remporté sa première corse de la saison ce samedi au Tour de l'Alberta. (Photo : Georges Lüchinger)
Cadel Evans a remporté sa première corse de la saison ce samedi au Tour de l'Alberta. (Photo : Georges Lüchinger)

Evans remporte une deuxième étape pour le BMC Racing Team en Alberta

8. septembre 2013

Cadel Evans a remporté sa première course de la saison et la deuxième pour le BMC Racing Team au Tour de l'Alberta après avoir gagné au sprint sur quatre de ses compagnons d'échappée ce samedi après une course de 169,6 kilomètres.

Un peu de chance
Evans a décroché la 29ème victoire du BMC Racing Team cette année – la 16ème en six semaines – en attendant son heure au sprint d'arrivée d'une étape froide et pluvieuse. « Il faut surveiller celui qui va bien », a déclaré Evans. « Pour moi, (Tom Jelte) Slagter est un finisseur assez rapide mais je ne savais pas ce qu'il en était du coureur d'Argos Shimano (Simon Geschke). J'ai donc dû un peu miser sur la chance, mais surtout sur la patience et attendre jusqu'au bout ». Geschke est arrivé deuxième et Slagter troisième, tandis qu'Evans vient ajouter une victoire à celle de Silvan Dillier, stagiaire au BMC Racing Team, qu'il avait remportée après une échappée à deux ce jeudi. La victoire d'Evans est sa première depuis la 1ère étape du Critérium du Dauphiné en juin 2012. Son coéquipier Brent Bookwalter est arrivé avec le peloton, environ 10 minutes après et reste deuxième au général, à 18 secondes de Rohan Dennis (Garmin-Sharp) à un jour de la fin de la course.

L'échappée s'est réduite
Comme pour l'étape de vendredi – quand Bookwalter a quasiment décroché une victoire dans un sprint à six – la première échappée s'est réduite. Neuf coureurs ont fait partie d'une échappée qui a rapidement pris une avance de plus de 10 minutes. Geschke a attaqué à 50 kilomètres de l'arrivée et 16 kilomètres plus tard, il ne restait plus que cinq coureurs. « Il y avait bien longtemps que j'avais fait partie d'une échappée qui termine l'étape », a déclaré Evans. « Mon espoir, c'était qu'après une si longue absence, et une étape vallonnée, les autres se découragent. Comme je suis plutôt un coureur de courses de trois semaines, plus c'est difficile, plus je peux me battre avec les autres à l'arrivée. Finalement, avec un peu de froid, un peu de pluie, deux collines et quelques routes boueuses et difficiles, ça a marché. Mais surtout, c'est le timing qui m'a fait gagner ».

Ecoutez l'intégralité des commentaires d'Evans (ainsi que la conférence de presse d'après-course) sur l'Audio Line du BMC Racing Team