Veuillez choisir votre pays et votre langue
Benelux, Français
Michael Raelert avec Stefano Cattai de BMC
Michael Raelert avec Stefano Cattai de BMC

Michael Raelert termine deuxième à l'Ironman 70.3 à Miami

3. novembre 2011

Tout juste une semaine après son sensationnel come-back qui, suite à une pause pour cause de blessure de plusieurs mois, fut également pour lui un grand soulagement, Raelert a dû se déclarer vaincu à Miami seulement face à son compatriote Sebastian Kienle.

Coup sur coup, et non étape par étape

De l'extérieur, on ne peut qu'avoir le sentiment que Michael Raelert essaie de se rattraper, après une saison jusque-là ratée. Personne ne lui en tiendra rigueur, car Michael n'a pas souffert seul de devoir déclarer forfait juste avant les courses faisant partie des points forts de la saison, également tous ceux qui ont écouté ses déclarations ont souffert avec lui. Une fois encore, le plus jeune des deux frères Raelert ne se réfrène pas, son ambition prend le dessus, bien que suite à une pause aussi longue en cours de compétition pour cause de blessure, on aurait plutôt pensé à ce qu'il reprenne le vélo peu à peu. L'athlète de Rostock fort de caractère s'impose toutefois un rythme impressionnant en participant à deux départs en une semaine sur la moitié de la distance de l'Ironman. Mais lorsqu'on laisse parler les résultats, les doutes que l'on pouvait avoir sur sa forme physique disparaissent.

Un "super cycliste" est vainqueur du coureur dominant

À Miami, seul Sebastian Kienle, dont le point fort est le vélo, contrecarra les plans de Raelert et le dépassa finalement d'environ une minute. Bien qu'une seconde place soit une performance tout à fait respectable, Raelert n'était pas du tout satisfait de ses performances après avoir franchi la ligne d'arrivée : "Je ne suis pas déçu d'être arrivé deuxième, loin de là ! Mais je suis extrêmement déçu de mes performances. J'avais déjà abandonné la compétition lors de l'épreuve de natation et pendant toute la durée de la compétition, je n'ai pas cessé de chercher des prétextes pour ne pas devoir terminer la course." Si l'on regarde cependant les phases de la course, sa performance est loin d'être mauvaise : après être sorti de l'eau avec le premier grand groupe, Raelert réalisa une bonne performance lors de l'épreuve cycliste. Seul Kienle, qui parcourut les 90 kilomètres en 5 minutes de moins environ que Raelert, fut de loin le plus fort. Le meilleur résultat en course à pied n'a pas suffi à l'athlète de Rostock pour s'emparer de son concurrent qui fit un semi-marathon respectable et a su garder une longueur d'avance sur Raelert.

Back on track

Avec deux surprenantes et solides performances à Austin et à Miami, le plus jeune des frères Raelert a prouvé qu'il fallait de nouveau compter avec lui. Même s'il lui faut encore un peu de temps pour retrouver sa domination sur l'Ironman 70.3, il semble que ce soit une petite étape à franchir pour Michael Raelert avant de pouvoir de nouveau devancer les autres.