Veuillez choisir votre pays et votre langue
Benelux, Français

Georges Probst à bon port

23. juin 2011

De la Fin du monde à la Moitié du monde. C'est le résumé du dernier voyage de Georges Probst. Le Neuchâtelois de 66 ans a bouclé son périple qui l'a mené de la Patagonie à Quito, en passant par l'Argentine et la Bolivie. Au gré des rencontres, des déboires et des surprises, il a parcouru 10 475 km en un plus de cinq mois (du 7 janvier au 9 juin). Son secret tient en une phrase: «Pour réussir, il faut affronter les difficultés, même les plus imprévisibles en cherchant la meilleure solution».

Le Neuchâtelois a bouclé son périple en Amérique du Sud. Parti le 7 janvier de Patagonie (Argentine), il est arrivé mercredi dernier à Quito (Equateur). Jeudi, il a encore réalisé sa dernière étape jusqu'à la Moitié du monde, marquant la traversée de l'équateur. Une fin symbolique pour cet aventurier un peu fou. Les dernières heures de l'aventure ont été mouvementées pour le citoyen de Cortaillod. «Deux jours avant /a fin de mon voyage, j'ai été victime d'une tentative d'agression à Quito», raconte-t-il. «C'était plutôt tendu. J'ai aussi dû me faire escorter par des policiers au Pérou.» Pas trop rassuré, le brave Georges a préféré écourter son séjour équatorien pour rejoindre la Suisse plus vite que prévu. «Je suis arrivé vendredi et je suis content d'être là», souffle-t-il de- Georges Probst lors de son passage au Pérou. SP puis La Vue-des-Alpes. Entre l'Argentine et l'Equateur, Georges Probst en a vu de toutes les couleurs. «J'ai vécu un truc extraordinaire et j'ai souffert comme jamais. C'était incroyable», s'exclame-t-il, soulagé et heureux.

Website Georges Probst