Veuillez choisir votre pays et votre langue
Benelux, Français

team news

Cadel Evans (à gauche) et Alberto Contador ne se ménage pas dans l’ascension de Bousher Alamrat. (©BMC/Tim De Waele.)
Cadel Evans (à gauche) et Alberto Contador ne se ménage pas dans l’ascension de Bousher Alamrat. (©BMC/Tim De Waele.)

Tour d’Oman, 5e étape: Cadel Evans chasse pour rester sur le podium

15. February 2013

Chef de file du BMC Racing Team, Cadel Evans est parvenu, vendredi, à rester sur le podium du Tour d’Oman. Malheureusement, le vainqueur du Tour de France 2011 a rétrogradé à la 3e place après les attaques qui ont fractionné le peloton dans le final.

Cadel Evans dans le groupe de chasse
Alberto Contador (Team Saxo-Tinkoff) s’est révélé le coureur le plus entreprenant dans la 5e étape du Tour d’Oman. Le champion espagnol a attaqué à trois reprises dans l’ascension de Bousher Alamrat de manière à grappiller des secondes de bonification. Seuls Chris Froome (Sky Procycling), le nouveau leader et Joaquim Rodriguez, le vainqueur de l’étape de jeudi,  sont parvenus à rester dans sa roue. Et le trio a résisté à un groupe de chasse composé de sept hommes parmi lesquels Cadel Evans. Sur la ligne d’arrivée, Christopher Froome s’est imposé au sprint devant ses compagnons d’échappée alors que Cadel Evans a terminé 8e à 4 secondes du vainqueur.  L’ancien champion du monde sur route connaissait les dangers de cette étape, longue de 144 km, susceptible de bouleverser le classement général. «Pour me dépasser au classement général, Alberto (Contador) a beaucoup sollicité ses coéquipiers. Ses gars sont parvenus à bien le placer et il a réussi dans son entreprise. J’ai perdu du temps même si j’ai essayé de limiter les dégâts dans le final. Grâce aux intérêts des coureurs présents dans le groupe de chasse, j’espérais nous voir revenir sur les trois hommes de tête. Mais nous n’avons pas réussi à opérer la jonction.» Cadel Evans compte 39 secondes de retard sur Christopher Froome, à la veille de l’étape finale.

Greg Van Avermaet dans l‘échappée
Avant le feu d’artifice connu dans le final, Greg Van Avermaet du BMC Racing Team s’était mis au service de son chef de file en faussant compagnie au peloton avec huit autres coureurs. Les fugitifs ont compté une avance maximale de plus de trois minutes avant d’être rejoint par un peloton déjà réduit de manière conséquente. «J’ai connu une bonne journée. En étant dans l’échappée, je me suis imposé un bon entraînement en vue des prochaines courses en Belgique. J’ai effectué un bon travail pour Cadel mais aussi pour moi », a expliqué Greg Van Avermaet. «Mais je ne suis pas arrivé à suivre quand Alberto Contador a placé son démarrage. C’était trop dur pour moi. Reste que nous avons la possibilité de gagner le classement par équipes et cela me motive.». Avec sa 33e place au terme de l’étape, Greg Van Avermaet rejoint cinq de ses coéquipiers dans le top-35 à savoir Cadel Evans (8e), Philippe Gilbert (14e), Yannick Eijssen (15e), Steve Cummings (30e) et Michael Schär (32e). Déjà sacré au Tour de San Luis et  au Tour du Qatar, le BMC Racing Team mène le classement par équipes avec 18 secondes d’avance sur AG2R La Mondiale.

Ecoutez les interviews de Cadel Evans et Greg Van Avermaet (français) sur l’Audio Line du BMC Racing Team.