Veuillez choisir votre pays et votre langue
Benelux, Français

team news

Steve Morabito a permis à Cadel Evans d'éviter les problèmes sur la course ce mercredi. (©BMC/Tim De Waele.)
Steve Morabito a permis à Cadel Evans d'éviter les problèmes sur la course ce mercredi. (©BMC/Tim De Waele.)

Tour de France, 5ème étape : encore des bosses et des contusions

3. juillet 2013

Brent Bookwalter, Michael Schär et Tejay van Garderen, du BMC Racing Team, ont été victimes de différents accidents ce mercredi au Tour de France, mais aucun ne souffre de blessures graves.

Schär et Bookwalter frappés par l'arrière
Schär a été pris dans une chute collective à 250 mètres de l'arrivée, tandis que les mésaventures de Bookwalter et van Garderen ont eu lieu un peu plus tôt dans l'étape de 258 kilomètres. Schär a indiqué qu'il avait vu le début de la chute se faire devant lui et qu'avec son coéquipier Cadel Evans, ils avaient réussi à l'éviter. « Mais ensuite, par l'arrière, des gars n'avaient rien vu et l'un d'entre eux m'a percuté à 50 kilomètres à l'heure », a déclaré le champion national suisse sur route. « Mon coude et mon dos ont pris, mais rien de grave ». Bookwalter a fait savoir qu'il était en train de boire lorsque le coureur qui était devant lui a soudainement fait un écart. « A ce moment-là, je n'avais qu'une main sur le guidon, je n'ai donc pas pu réagir normalement », a-t-il dit. « J'ai quelques douleurs et il me manque de la peau à certains endroits, mais ça va ». Van Garderen, qui a été éraflé et qui souffre de contusions depuis la 1ère étape, dit qu'il s'agissait d'un « accident stupide ». « J'étais en train de prendre un bidon à Steve Morabito et ensuite, nous nous sommes pris ce virage à gauche et les autres ont dû piler très fortement », a-t-il dit. « J'avais une main sur le guidon et j'ai perdu le contrôle. C'est complètement de ma faute. Juste un manque de concentration ». Mark Cavendish (Omega Pharma-Quick Step) a remporté la victoire d'étape devant Edvald Boasson Hagen (Sky Procycling). Evans est arrivé 27ème et se trouve à 26 secondes du leader Simon Gerrans (Orica-GreenEdge). Bookwalter a déclaré que la journée n'était pas aussi dangereuse que les trois étapes corses. « Aujourd'hui, nous n'avons pas vraiment eu de chance, mais nous n'étions pas les seuls », a-t-il dit. « Il y a eu d'autres chutes par ci par là, avec un ou deux coureurs. Ce n'est donc pas comme si nous n'avions vraiment pas de chance du tout, et nous n'avons rien fait qui soit mauvais. C'est simplement habituel la première semaine ». 

Ecoutez l'intégralité des commentaires d'Evans, du champion du monde sur route Philippe Gilbert et de van Garderen sur l'Audio Line du BMC Racing Team consacrée au Tour de France.