Veuillez choisir votre pays et votre langue
Benelux, Français

team news

Coéquipiers (en partant de la droite) Steve Cummings, Marcus Burghardt et Amaël Moinard ont aidé Cadel Evans a revenir après avoir perdu le contact sur l’avant denrère montée de la journée. (© BMC / Tim de Waele.)
Coéquipiers (en partant de la droite) Steve Cummings, Marcus Burghardt et Amaël Moinard ont aidé Cadel Evans a revenir après avoir perdu le contact sur l’avant denrère montée de la journée. (© BMC / Tim de Waele.)

Tour de France, Etape 16: Van Garderen Monte; Evans Recule

18. juillet 2012

Tejay van Garderen du BMC Racing Team avance d’une place dans le classement général et se positionne maintenant à la sixième place à l’issue de l’étape mercredi, tandis que son coéquipier Cadel Evans a perdu du temps et a glissé de la quatrième à la septième place du général durant l’avant-dernier jour de montagne au Tour de France.

Van Garderen Toujours Meilleur Jeune
Evans a concédé près de cinq minutes à Bradley Wiggins, leader de la course (Sky Procycling) après avoir perdu le contact dans la dernière des quatre ascension de la course de 197 kilomètres. Van Garderen n’a pas non plus été capable de suivre le  rythme imposé par les trois premiers coureurs du classement général - respectivement Wiggins, Christopher Froome et Vincenzo Nibali - mais a terminé dans un petit groupe 58 secondes plus tard pour consolider son avance dans le classement du meilleur jeune. Avec une étape restante dans les Pyrénées et un contre la montre à venir dans les quatres derniers jours, van Garderen est  à 07 :55 de la tête de la course, tandis que Evans compte un écart de 11 secondes supplémentaire. « Je suis très satisfait de ma condition actuelle et j'espère que je peux rester ainsi un jour de plus et pour le contre la montre », a déclaré van Garderen. «J’ai fait mieux que je n'aurais jamais pu imaginer. C'est dommage pour Cadel qui a reculé un peu. »
 
Evans Pas A 100 Pour Cent
Evans a reconnu qu'il ne se sentait pas bien avant le début. «Je ne pense pas que cela pouvait m’affecter dans la course mais évidemment ce n'est pas mon niveau normal et on peut plutôt considérer que le Tour de France est fini pour moi, » a déclaré le vainqueur sortant. Lorsqu'on lui a demandé comment il allait aborder l'étape de 143,5 km jeudi qui comporte cinq ascensions classées et une arrivée au sommet, Evans a dit qu’il serait difficile de reprendre du temps. « Il ne me semble pas que je sois assez loin dans le classement pour avoir la liberté d’aller dans une échappée, » a t-il dit. « Il faut  être optimiste, mais il faut aussi être réaliste. A l’évidence, cette année, les choses ne sont pas venues ensembles. L'année n'est pas terminée, mais certainement je ne pourrai offrir le cadeau de retraite que je souhaitais dédier à George Hincapie cette année. Les espoirs à ce sujet se sont évanouis. »

Aidé Par Ses Coéquipiers
Evans a d’abord perdu le contact durant l'ascension du col d'Aspin lorsque Liquigas Cannondale a élevé le tempo. Son coéquipier Amaël Moinard était là pour lui ouvrir la marche et le duo a seulement tenu un écart de 45 secondes de retard sur le peloton mené par Sky une fois au sommet. A partir de là, Marcus Burghardt, Steve Cummings et Moinard ont travaillé ensemble pour replacer Evans avant la montée finale du Col de Peyresourde. Mais quand l'équipe Lotto-Belisol  a augmenté la cadence peu de temps après, Evans n'a pas pu suivre. Arrivé au sommet, il avait accumulé plus de quatre minutes de retard lorsqu’il a entamé la descente de 16,5 km qui conduisait au final. En franchissant la ligne en 35ème place de la journée, 11:56 derrière le vainqueur Thomas Voeckler (Team Europcar), Evans a serré la main de Hincapie, qui avait chuté plus tôt dans la descente du Tourmalet, mais a persévéré pour aider Evans dans son 17e et dernier, Tour de France. « Cadel est un champion, il ne va jamais abandonner, il est passionnant et c'est pour cela que nous l'aimons », a déclaré Hincapie.
 
Lelangue: «Nous Allons Continuer A Nous Battre »
Le Directeur Sportif du BMC Racing Team, John Lelangue a déclaré que la lutte pour une éventuelle place sur le podium continuera, mais que les espoirs de répéter la victoire ont disparu. «Nous avons trop de retard », a t-il dit. « Ce fut la dernière grande étape de montagne grande où il était vraiment possible de faire quelque chose. Demain est aussi une belle étape, mais nous sommes trop loin pour aller chercher le jaune. Nous allons continuer à nous battre. Nous avons encore le maillot blanc, nous avons deux hommes dans le top 10 et encore une étape de montagne et un contre la montre à disputer. »
 
Écoutez les commentaires complets d’Evans (en anglais) Hincapie (en anglais), Lelangue (néerlandais, anglais et français) et van Garderen (néerlandais et anglais) sur la ligne audio du BMC Racing Team au Tour de France:
www.bmcracingteam.com/grand-tours/tour-de-france/audio/