Veuillez choisir votre pays et votre langue
Benelux, Français

team news

Tejay van Garderen profite d'une nouvelle journée sur le podium en tant que meilleur jeune de la course. (©BMC/Tim de Waele.)
Tejay van Garderen profite d'une nouvelle journée sur le podium en tant que meilleur jeune de la course. (©BMC/Tim de Waele.)

Tour de France, Etape 15: Une Etape Plus Calme

16. July 2012

Cadel Evans et le BMC Racing Team ont vécu une étape plus tranquille dans le final, au lendemain du chaos semé dans le peloton par la présence de punaises jetées sur la route.



Journée De Repos Mardi

Le peloton a terminé à près de 12 minutes après une échappée de cinq hommes, Tejay van Garderen du BMC Racing Team a déclaré que les moments de tension de l'étape de dimanche ne sont plus qu'un souvenir. «Nous avons définitivement laissé hier derrière nous et nous sommes prêts à affronter les étapes difficiles, » a déclaré van Garderen. « Cadel Evans est le genre d’homme qui ne perd jamais la motivation. » Pierrick Fedrigo (FDJ-Big Mat) a remporté l'étape dans un sprint à deux contre Christian Vande Velde (Garmin-Sharp) tandis que le classement général est resté inchangé. Evans reste quatrième du général, 3:19 derrière le leader de la course Bradley Wiggins (Sky Procycling), tandis que le Tour de France bénéficie de sa deuxième journée de repos mardi.

Écoutez les commentaires du Directeur Sportif du BMC Racing Team,  John Lelangue concernant les deux premières semaines du Tour de France, ainsi que les commentaires complets de van Garderen sur la ligne audio du BMC Racing Team au Tour de France:

www.bmcracingteam.com/grand-tours/tour-de-france/audio/

Journée Etonnamment Dure

Van Garderen - qui est leader du classement du meilleur jeune de la course et est placé au septième rang - a déclaré que l’étape de 158,5 km lundi fut loin d'être une tâche facile. « C’était l'un de ces jours où vous regardez sur le profil de l’étape et où vous pensez que ce sera une journée facile au sein de la course. Mais il n'en fut rien. Les routes étaient difficiles et avec beaucoup de haut et bas et plus de 2.000 mètres d'ascension. » Van Garderen a dit qu'il se réjouit d’aborder la journée de repos, mais a déjà les cinq dernières étapes en tête. « En règle générale, les Pyrénées sont un peu plus dures que les Alpes, » a t-il dit. « Les routes sont un peu plus rudes. Elles sont juste un peu loin plus ardues. La course est loin d'être terminée. Nous avons encore deux jours de grosses journées à passer et à un long contre la montre. »