Veuillez choisir votre pays et votre langue
Benelux, Français

team news

Cadel Evans (au milieu) est arrivé 31ème au sommet du Mont Ventoux. (©BMC/Tim De Waele.)
Cadel Evans (au milieu) est arrivé 31ème au sommet du Mont Ventoux. (©BMC/Tim De Waele.)

Tour de France, 15ème étape : une lutte jusqu'au sommet

14. July 2013

Cadel Evans du BMC Racing Team, entouré de ses coéquipiers Philippe Gilbert et Steve Morabito, a franchi la ligne d'arrivée au sommet du Mont Ventoux ce dimanche après une lutte jusqu'au sommet lors de la plus longue étape du Tour de France.

Difficile avant l'ascension
Evans a concédé 8:46 à Chris Froome (Sky Procycling) qui a remporté l'étape en solo et qui augmente son avance au classement général avec 4:14 sur Bauke Mollema (Belkin Pro Cycling). Après avoir été lâché à 11 kilomètres de l'arrivée sur l'ascension de 20,8 kilomètres, Evans passe 16ème au classement général à 15:40. « Que dire ? Je n'ai jamais été là où je voulais être et j'ai rencontré de nombreuses difficultés », a déclaré le vainqueur du Tour 2011. « Je me sentais bien au départ, un peu fatigué après avoir commencé et épuisé avant même d'avoir démarré l'ascension. C'est difficile d'y aller avec de grandes attentes lorsque l'on est épuisé et que l'ascension n'a même pas commencé. Dans l'ascension, je me sentais de plus en plus mal. Lorsque vous êtes lâché, ce n'est pas bon pour la motivation ».

Rapide toute la journée
Pour la deuxième journée d'affilée, Marcus Burghardt du BMC Racing Team a été vu à l'avant lorsqu'il a tené de faire l'échappée du jour. « Nous voulions que l'un de nos gars soit dans l'échappée pour aider Cadel plus tard dans la course  quand ça a commencé à exploser », a déclaré son coéquipier Brent Bookwalter. « Il était un peu à l'arrêt au niveau du compteur mais c'était tout de même un bel effort ». Bookwalter et Amaël Moinard ont déclaré que l'équipe avait fait de son mieux pour protéger Evans avant l'éprouvante ascension jusqu'à l'arrivée qui approchait les 7,5 %. « C'était très, très rapide au début, et toute la journée », a déclaré Moinard. « Ensuite, nous avons dû nous battre pour  bien nous positionner au pied du Ventoux. C'était très difficile. Je pense que nous avons tous dû faire de gros efforts pour bien nous positionner au pied et ensuite, ça roulait très vite ». 

Ecoutez l'intégralité des commentaires de Bookwalter, Evans et Moinard sur l'Audio Line du BMC Racing Team consacrée au Tour de France.