Veuillez choisir votre pays et votre langue
Benelux, Français

team news

Alexander Kristoff devrait être au cœur de la bataille si la course se transforme en sprint. (Photo : Tim de Waele)
Alexander Kristoff devrait être au cœur de la bataille si la course se transforme en sprint. (Photo : Tim de Waele)

Le Grand Prix de l’Escaut est une opportunité pour les sprinteurs.

5. April 2010

Antwerp, Belgium

La semi-classique belge du Grand Prix de l’Escaut sera l’occasion pour les sprinteurs de la BMC Racing Team de tester leurs jambes, tout en servant également de mise au point finale pour Paris-Roubaix.


« Pas de mauvais pavés »
La course de mercredi de 205,4 km est caractérisée par une course de 156 km, suivie de trois boucles sur un circuit de 16,4 km. Depuis quatre ans l’issue de la course se décide après un sprint massif. Le directeur sportif de BMC Racing Team John Lelangue affirme qu’il n’y a « pas d’ascensions, pas de grosses difficultés et pas de mauvais pavés ». « Pour certains gars, c’est une bonne chose d’avoir un jour de compétition entre les Flandres et Roubaix. Mais c’est surtout une opportunité pour un sprinteur comme Alexander Kristoff de se tester dans un sprint de masse. »

Formation Grand Prix de l’Escaut – 7 avril
Marcus Burghardt (Allemagne), George Hincapie (États-Unis), Martin Kohler (Suisse), Alexander Kristoff (Norvège), Michael Schär (Suisse), Jackson Stewart (États-Unis), Danilo Wyss (Suisse), Simon Zahner (Suisse).

Directeur sportif :
Michael Sayers (États-Unis)

Staff:
Médecin : Max Testa (Italie). Mécaniciens: Ted Wood (Grande-Bretagne), Nick Vandecauter (Belgique). Soigneurs : Anthony Pauwels (Belgique), Jeremiah Ranegar (États-Unis). Chauffeur de bus : Francis Bur (France).