Veuillez choisir votre pays et votre langue
Benelux, Français

team news

Philippe Gilbert a tenté une attaque dans la descente détrempée de la Cipressa. (© Sirotti.)
Philippe Gilbert a tenté une attaque dans la descente détrempée de la Cipressa. (© Sirotti.)

Une septième place pour Phinney au Milan-San Remo

17. March 2013

Taylor Phinney du BMC Racing Team a vaillamment poursuivi les leaders jusqu'à la ligne d'arrivée ce dimanche sur le Milan-San Remo et termine septième d'une plus édition particulièrement inhabituelle de la première classique de la saison qui a été raccourcie en raison de la neige.

Froid et chaos

Phinney, qui a fait les gros titres la semaine dernière pour sa longue course en solitaire par un temps froid et pluvieux et qui n'a pas échappé à l'élimination lors de l'avant-dernière étape du Tirreno-Adriatico, a dit qu'il n'a jamais lâché après l'ascension du dernier col avec le groupe de poursuiveurs. « J'ai vu que j'avais une chance de rattraper le groupe de tête », a-t-il dit. « C'est une décision qui s'est prise en une fraction de seconde au pied du Poggio, et je les ai quasiment rattrapés à 400 mètres de l'arrivée. Mais ensuite, ils ont lancé le sprint ». Gerald Ciolek (MTN-Qhubeka) a remporté la course sur un groupe de six coureurs de haut niveau, devant Peter Sagan (Cannondale) et Fabian Cancellara (RadioShack-Leopard), tandis que Phinney fait un top 10 pour sa deuxième participation à la course. « Je suis passé par plusieurs émotions ; il y a eu la neige, ensuite le bus, puis la course a repris », a déclaré Phinney, épuisé. « J'ai juste essayé de m'accrocher et il était impossible de dire ce qui s'est réellement passé, tellement c'était le chaos, il faisait froid et il pleuvait ».

Une course stoppée puis raccourcie

La course longue de 245 kilomètres a commencé dans des conditions sans précédent : la pluie s'est transformée en neige, le col du Turchino était infranchissable à vélo. Les commissaires ont donc stoppé la course à Ovada, 117 kilomètres après le départ. Les coureurs se sont précipités dans les bus et ont été conduits à environ 50 kilomètres de Cologeto, où la course a pris un second départ après 2h30 d'arrêt. Klaas Lodewyck, du BMC Racing Team, a fait partie de la douzaine de coureurs qui n'ont pas pris ce second départ pour effectuer les 126 kilomètres restants, tandis que Michael Schär et Daniel Oss ont dû abandonner suite à un accident survenu avant la suspension de la course. « Je suis tombé sur le dos assez fortement », a déclaré Schär. « J'ai essayé de continuer mais je n'arrivais pas à pédaler avec ma jambe gauche. Tout devrait rentrer dans l'ordre d'ici deux ou trois jours ». Fabio Baldato, Directeur Sportif Adjoint au BMC Racing Team a qualifié la course de « course de survivants », ce qui a rarement été le cas lors des 103 éditions précédentes. « On voyait qu'ils avaient tous atteint leurs limites », a-t-il dit. « Ce qu'a fait Taylor était une belle surprise. Dommage que nous ayons perdu Thor Hushovd (en raison de problèmes techniques) et Daniel aussi, car ils auraient dû faire le final ».

Gilbert attaque dans la descente

Philippe Gilbert, champion du monde sur route et coureur au BMC Racing Team, a creusé un écart dans la descente de Cipressa, sous des averses de pluie, à environ 20 kilomètres de l'arrivée. « Mais l'organisation du groupe n'était pas géniale », a-t-il dit. « Ensuite, trois gars sont venus (Sylvain Chavanel, Eduard Vorganov et Ian Stannard) ; Jurgen Roelands et moi avons décidé d'attendre car le groupe qui nous suivait était assez gros et il y avait des coéquipiers ». Mais les trois ont finalement poursuivi et ont fait partie du groupe de six qui ont franchi la ligne d'arrivée devant Phinney. « Ils roulaient à près de 65 km/h et nous n'étions qu'à 55km/h », a déclaré Gilbert.

Écoutez l'intégralité des commentaires de Baldato, Gilbert (en néerlandais, anglais et français), Phinney et Schär sur l'audio line du BMC Racing Team:

www.bmcracingteam.com/index.php