Veuillez choisir votre pays et votre langue
Benelux, Français

team news

Philippe Gilbert a fêté une victoire qu'il a préparée durant quasiment toute la saison. (©BMC/Tim De Waele.)
Philippe Gilbert a fêté une victoire qu'il a préparée durant quasiment toute la saison. (©BMC/Tim De Waele.)

Gilbert décroche sa première victoire en tant que champion du monde à la Vuelta

5. septembre 2013

Philippe Gilbert du BMC Racing Team a remporté sa première course en tant que champion du monde ce jeudi en passant en force devant Edvald Boasson Hagen (Sky Procycling) dans les 50 derniers mètres de l'arrivée de la 12ème étape de la Vuelta a España.

'C'était comme un rêve'
En remportant la victoire avec son maillot arc-en-ciel, Gilbert laisse derrière lui cinq deuxièmes places et décroche la 27ème victoire du BMC Racing Team cette saison. Le vainqueur de deux étapes sur la Vuelta l'année dernière a déclaré qu'il était confiant avant de prendre le départ de la course de 164,2 kilomètres. « J'étais vraiment sûr de moi parce que la dernière fois, quand je suis arrivé deuxième (la 7ème étape samedi dernier), le final était à peu près le même – avec une arrivée très délicate », a-t-il dit. « J'ai donc décidé de me mettre à l'avant assez tôt, à environ 20 kilomètres de l'arrivée. Ça m'a coûté beaucoup d'énergie parce qu'on prend plus le vent que les autres. Mais au moins, on peut tout voir arriver et on peut choisir sa ligne. J'ai été parfaitement emmené par les gars dans les deux derniers kilomètres, en particulier Danilo Wyss, qui a fait du très bon boulot ». Gilbert dit ne pas avoir été découragé lorsque Boasson Hagen a creusé un écart de plusieurs longueurs de vélos dans les 250 derniers mètres. « Quand on commence (à sprinter) si tôt, ce n'est jamais facile car il reste toujours environ 20 secondes avant l'arrivée – c'est long », a déclaré Gilbert. « C'est aussi là que je suis le plus fort. Je savais que si j'y allais à fond, je pouvais le faire. Je l'ai dépassé et c'est arrivé. C'était comme un rêve. C'était incroyable ». Vincenzo Nibali (Astana Pro Team) conserve la tête du classement général tandis que Dominik Nerz (16ème à 8:02) reste le coureur du BMC Racing Team le mieux classé au général.

Un énorme travail d'équipe
Yvon Ledanois, Directeur Sportif Adjoint au BMC Racing Team, a indiqué qu'il avait pu voir un énorme travail d'équipe pour emmener Gilbert en toute sécurité jusqu'au dernier kilomètre dans un final si dangereux que les organisateurs ont décidé d'allonger la zone d'annulation d'écarts en cas d'ennuis mécaniques de trois à cinq kilomètres. « Dans les 12 derniers kilomètres, quand Tony Martin a lancé une grosse attaque, j'ai dit à Danilo Wyss et Klaas Lodewyck qu'il était temps de travailler pour Philippe », a déclaré Ledanois. « Directement, ils sont partis à l'avant de la course et sont partis au charbon. J'aime cette attitude ». Ledanois a déclaré que lui et le Manager Performance Allan Peiper, qui agit en tant que second directeur sportif sur la Vuelta cette semaine, espéraient que les victoires continuent de tomber. « Nous avons une équipe ici, ils travaillent bien tous ensemble », a déclaré Ledanois. « L'objectif pour l'équipe, c'est une bonne Vuelta, avec des victoires d'étapes. Nous avons de bonnes occasions d'en gagner d'autres, pas seulement avec Philippe, mais aussi avec Ivan Santaromia, Yannick Eijssen – avec tous nos coureurs. Je suis donc content de l'équipe aujourd'hui ».

Pinotti abandonne
Le champion national italien en contre-la-montre Marco Pinotti a abandonné la course avant le départ, souffrant d'une sinusite, d'après le Dr Roger Palfreeman, médecin au BMC Racing Team. Pinotti a déclaré qu'il ne se sentait pas bien déjà avant le contre-la-montre de mercredi où il est arrivé 25èe à 3:14 du meilleur temps. « Nous avons décidé qu'il était préférable de quitter la course et essayer de récupérer pour avoir une chance de participer aux championnats du monde en contre-la-montre individuel et par équipe », a déclaré Pinotti. « Je suis déçu, bien sûr. Mais je veux être philosophe et dire que j'aurais pu essayer de prendre le départ. Mais bien sûr, ça ne va pas mieux. C'est difficile d'aller mieux en faisant la course ».

Ecoutez l'intégralité des commentaires de Gilbert (en anglais, français et espagnol), Ledanois et Pinotti sur l'Audio Line du BMC Racing Team.